L’Ancêtre, Porter moderne.

Laisser un commentaire

Signification du nom

Porter copie

Notre logo encore à l’étape « dessin ».

Quel est le style de bière le plus bu au monde en ce moment? Un dérivé du style « Pilsner » né à l’origine en Bohème. Mais avant cette domination?  Cet Ancêtre, c’était le Porter. Loin d’être une bière de niche, comme c’est le cas aujourd’hui, c’était une bière de masse. La première bière issue de l’Industrialisation. Certaines brasseries, telles Meux’s, avaient des cuves de plus de 20 pieds de haut (tout en bois) contenant autour de 32 tonnes de Porter! Et ce en 1812!

Style de bière

LE Porter. très, très dur à définir. la différence avec un stout? Pire encore. Une étude conduite par Ron Pattinson, historien de la bière bien connu, prouva même que la seule conclusion possible est assez simple et sans rapport avec aucun paramètre gustatif. Soit les brasseurs décident de nommer leur bière noire Stout ou Porter! Anciennement, c’était plus définitif. Un Stout était simplement une version plus forte en alcool d’un Porter, point final (après comparaison de dizaines de recettes). D’un point de vue historique, un « Porter Imperial » est donc tout à fait impossible et illogique. Donc aujourd’hui, un porter peut être rôti, chocolaté, sucré ou non, très amer ou pas du tout. Ils ont en fait un seul point en commun: la couleur de brun à très noir. Le taux d’alcool, le type de levures (mixte ou pas), l’houblonnage de même que les malts varient énormément.

Inspiration

Pour ce classique de l’Albion, notre inspiration vient principalement de 2 bières. À savoir la Fuller’s London Porter et le Boucanier de l’Amère à boire. Nous croyons que ce sont 2 bières excellentes, très goûteuses mais sans tomber ni dans l’excès malté ou houblonné. Une pinte de ces bières est loin d’être assez!

Capsule historique

Nous ne développerons pas ici l’histoire complète du Porter, trop riche, variée et disons-le, mêlante à souhait. Disons que le style Porter version moderne est une bière issue du 20ème siècle, brassée souvent comme une autre mis à part l’utilisation de malt rôtis et « high-dried ». Mentionnons toutefois que ce type de bière à longtemps été perçu comme très « à part ». Tellement qu’il n’était pas rare de voir des pubs avec écrit sur leurs enseignes  » bière et porter ». Il était vu comme un breuvage « non-bière », comme un tonique ou une bonne source de fer!

Ici on voit bien l'ancienne division de 3 breuvages distincts.

Ici on voit bien l’ancienne division de 3 breuvages distincts.

À qui cette bière s’adresse

Aux amateurs de bières maltées d’abord, et pour ceux qui apprécient moins les bières noires plus sèches et amères. Cette bière tout en rondeur et en caractères chocolatées saura certainement plaire à plusieurs. En fait, nous avons été nous mêmes surpris de sa popularité dès le départ, ayant peur que le mot « porter » en rebute plus d’un. Ce sont seulement les gens plus âgés qui se souviennent des Porters souvent très sucrés…  Il faut dire que c’est loin d’être d’une bière à goût de « m’lasse » qui écœure au bout de 3 gorgées!

Publicités

Chiniquy, Mild Ale.

Laisser un commentaire

Signification du nom

IMG_2628

« bière de tempérance » évêché oblige!

Le nom de cette bière, Chiniquy, est un petit clin d’œil historique. Charles Chiniquy était un religieux prohibitionniste, fervent militant anti-alcool haut en couleur et controversé. Notre bière, à 4% d’alcool, est presque une bière de tempérance (elle aurait sûrement passée au conseil) Mais si son taux d’alcool pardonne, elle est très loin d’être insipide et sans goût!

Style de bière

Le style « mild ale » et aujourd’hui très peu fréquent, même dans son pays d’origine. Avant les années soixante, c’était toutefois la bière qui était servie d’office si vous commandiez « une bière » au comptoir en Angleterre. Aujourd’hui, ce style de est caractérisé par des saveurs plus maltées qu’houblonnées , par un taux d’alcool habituellement entre 2.8 et 4.5% et une couleur variant de blonde à presque noire selon les versions. Une de ses facettes des plus importantes est toutefois sa grande aisance à être bue lors d’une « session ». Par « session » on entend la consommation de 4 à 7 pintes en jasant, sans se ramasser affaler de tout son long!

Inspiration

Notre inspiration pour cette bière provient de quelques exemples anglais, disponibles seulement dans les pubs. La XX Mild de Greene King par exemple. Ce type de bière n’existe d’ailleurs à peu près pas en bouteilles, et rarement « draught ». C’est la bière par excellence du service « cask ». Considérant qu’un des ingrédients essentiel d’une vraie Mild sont des sucres de brassage spéciaux, et que ceux-ci sont fait ici même, faute de disponibilité, nous offrons donc une des très rares mild authentique en Amérique.

Capsule historique

Mild ale est le plus vieux style de bière anglais continuellement brassé depuis l’époque d’avant Guillaume le Conquérant (William the bastard ;)). Avant même 1066 des bière se nommaient « lithes aloth« , mild ale en anglais moderne. Mais comme les autres styles, il a beaucoup changé de visage avec les années. Notre interprétation en est une « post 2ème Guerre ». Pour goûter un type de Mild plus ancien, notre X Ale élaborée selon une recette de 1830 est un exemple parfait de ce que Mild voulait dire au 19ème siècle.

william_bayeux

« lithes aloth »… sûrement très différent d’une mild moderne 

À qui cette bière s’adresse

Comme pour l’Albion, cette bière s’adresse à tous. Car si elle très facile d’approche et que son houblonnage est tout en retenue, sa complexité est étonnante. On peut la boire sans réfléchir en jasant, mais s’arrêter pour la déguster pleinement est loin d’être une perte de temps!

p.s: Ne pas la boire « cask » quand elle est disponible est presque un crime!